Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2013

Toute histoire a un début...

Je ne sais pas par où commencer.

Certains d'entre-vous m'ont connu à une autre époque.

Pendant près de 5 ans, j'ai eu un plaisir fous à vous entretenir sur ma vie peut être un peu pathétique, mais aussi très magique d'étudiante en médecine. Je regarde en arrière et je continue à être surprise et fascinée du chemin que j'ai pu parcourir pendant ces années.

La plupart des gens sont intrigués par la profession... Les médecins ont un certain aura un peu magique de "sauveurs de vie". Et alors que mes nombreuses années d'études m'auront permis d'apprécier que d'apprendre à sauver des vies, c'est long et ardu... il n'en demeure pas moins que le système fonctionne : un jour j'étais une "simple citoyenne" pas trop versée dans les sciences, et voici que plusieurs années plus tard, je sais des tonnes de choses sur le corps humain, tant physique que mental, je connais les médicaments et leur mode d'action, je sais identifier les maladies, les investiguer et les traiter.

Mais faudrait me dire à quel moment l'aura magique est supposé s'installer. Parce que franchement, je ne me considère pas magique pentoute. J'ai simplement été formée pour vous aider dans les moments les moins agréables de votre vie. Le médecin est important pour vous dans ces moments précis de votre vie, qui sont souvent pénibles. Mais de mon point de vue, ca ressemble beaucoup plus à une job de "consultant en santé" qu'une job de guérisseur. Pas mal moins magique vu comme ca, non ?

Il n'en demeure pas moins que j'ai trippé à découvrir ce monde là. J'apprécie toute et chacune des échanges que j'aurai eu avec mes patients, qui m'auront fait découvrir des choses merveilleuses sur l'être humain et sur notre condition que trop humaine.

Ceux qui m'auront écouté in vivo raconter une de ces expériences ont vu mes yeux s'allumer par la passion qui m'habite. Fuck yeah ! J'aime pouvoir vous aider à mieux comprendre votre santé ! Et vous aider à voir la vie un peu plus du bon côté ! Être médecin, avec mon aura magique, me permet d'avoir naturellement la confiance des gens (la plupart, disons) et me permet de faire une différence dans leur vie.

J'ai toujours dit que je n'avais pas la trempe de quelqu'un qui allait changer le monde ! Mais on ne sait jamais l'importance que nos faits et gestes peuvent avoir sur autrui... Alors j'essaie de semer le bien. Et je me dis que si je ne change pas le monde, j'espère au moins améliorer la vie de certains de mes patients, un patient à la fois. Et c'est tout ce que j'avais besoin pour me sentir utile.

Malheureusement, je n'ai pas le privilège de faire ce que j'aime. Pour plusieurs raisons, dont certaines sont vraiment poches.

J'ai été victime de la vie et de ce qu'elle peut avoir de laid : malchance, mauvaise foi, trahison, injustice, bureaucratie, politicaillage. Mais le pire, ce qui m'écoeure à vomir, ce sont les gens qui sont assez mal intentionnés et qui utilisent leur pouvoir à mauvais escient. The Dark Side of the Force en quelque sorte...

J'ai cru pendant longtemps que je devais me taire. Parce que c'était la bonne chose à faire. Mais c'est aussi parce que d'autres se sont tus avant moi que je n'ai pas vu ces choses-là venir. Et si je dois me résoudre à ma situation, j'espère vraiment et sincèrement pouvoir l'éviter à d'autres !

Avant que je commence, je tiens à dire que mon histoire est une suite d'histoires plates à vivre. Mais faut pas croire que je me plains... malgré tout, je ne crois pas que je fasse pitié. Je demeure consciente que bien des gens sont dans des situations pires que la mienne. C'est ce que j'entends par "L'enfer à petite dose".

Mais c'est aussi ca la vie, right ?

Le pire, dans tout ca... c'est que je crois que je deviens malgré tout une meilleure personne. À vous de me donner votre avis...

Commentaires

Moi qui lisais ton blog, je suis triste de voir que ça n'a pas fonctionné pour toi...
C'est vraiment injuste... et ça me rappelle du déjà-vu. Mon copain est médecin résident, et il lui arrive le même genre de merde (je ne connais pas ta situation, mais ce que tu décris ressemble étrangement à sa situation). Il a aussi 3 ou 4 de ses amis/collègues pour qui en ce moment ça merde aussi. Au moins mon chum va probablement pouvoir aller en medfam (et dire adieu à son rêve, mais au moins il pourra faire de la médecine..).

Qu'est-ce que c'est que ce système, où on manque de médecins, mais où des résidents qui feraient de très bons médecins doivent quitter pour des raisons politiques, bureaucratiques, ou autre connerie, alors que en tant que médecins, ils sont excellents!

Ça a vraiment l'air d'être un monde cruel que celui de la médecine, avec tout ce que j'entends...


Je continue de te lire.

Écrit par : Marie | 02/10/2013

Merci Marie pour ton commentaire... Tu poses d'excellentes questions. Je dois actuellement me battre pour avoir le droit de terminer, et c'est loin d'etre gagné !!

Mais le pire, c'est que je ne sais meme pas si j'ai envie de terminer. C'est un monde qui peut etre dégueulasse j'en suis témoins maintenant. Ya pas un domaine ou tout est rose, c'est clair... Mais en médecine, ya pratiquement rien qui va arrêter un médecin qui décide de ruiner ta future carrière. Je ne sais pas si j'ai envie de faire partie de ces gens lâ.

Écrit par : Laurie | 02/10/2013

C'est vrai.... ça ressemble à ça pour mon chum aussi. c'était son grand rêve... Je l'encourage à ne pas faire une croix dessus, même si ça implique qu'il doive faire sa spécialité plus tard, et probablement ailleurs qu'au Canada...

Il a tellement travaillé fort pour arriver où il est rendu, c'est tellement injuste, pour lui comme pour toi, ça me révolte! C'est un monde cruel...

Le pire c'est que tout ceux qu'il connait pour qui ça va mal en ce moment, c'était les premiers de classes à l'université, ceux impliqués partout, les meilleurs quoi!

Écrit par : Marie | 02/10/2013

Que tu choisisses de continuer ou non, j'espère que tout ira bientôt mieux pour toi.
Je ne connais pas les détails de ta situation mais je trouve vraiment merdique qu'on cherche à t'empêcher de terminer. Me semble qu'un médecin est bien placé pour savoir que la résidence, c'est dur et qu'il faut soutenir ses collègues, pas leur nuire.

Écrit par : Blanche | 13/10/2013

Merci Blanche... Je ne peux qu'être d'accord à 100% avec toi !

On voit souvent l'image de la fac de médecine où les étudiants sont en compétition les uns avec les autres. Pourtant, je n'ai que vu de l'entraide et du respect de la part de mes collègues de fac.

Les seuls gens qui ont été dégueulasses dans cette histoire, ce sont les médecins de la fac, ceux-là même qui nous répètent l'importance de dénoncer le harcèlement... et qui sont les mieux placés pour savoir les effets que ca peut avoir sur l'être humain !

Ca me dépasse, c'est clair...

Je ne sais pas où tu es rendue dans ton parcours, mais j'espère que ca se passe bien pour toi. Si tu as des questions ou tu veux davantage d'infos... tu sais ou me contacter :)

Écrit par : Laurie | 13/10/2013

Je suis R2 en med fam. J'ai connu des hauts et des bas depuis le début de la résidence mais rien d'aussi pire que ce que tu sembles être en train de vivre.
Tu as tout mon respect d'avoir le courage de raconter ce qui t'arrive. Je vais suivre ton blog avec intérêt.

Écrit par : Blanche | 13/10/2013

Les commentaires sont fermés.