Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2013

Cordonnier mal chaussé

Je suis sur le chemin du retour à la maison après une longue journée au travail. Comme à l'habitude, il est tard et je suis fatiguée.

Je pleure souvent en revenant de travailler. Et parfois même en rentrant le matin.

Je pleure de fatigue, mais aussi de découragement. La résidence, c'est difficile. 

Depuis plusieurs semaines déjà, je fais des migraines pratiquement tous les jours. Même si mes médicaments réussissent à faire partir le mal de tête, il en demeure pas moins qu'ils créent de la somnolence, et ca, c'est par dessus le fait que mes migraines coupent souvent mes nuits en 2...

J'arrive à la maison systématiquement crevée depuis quelques temps déjà, ce qui fait que je n'ai pas souvent l'occasion d'étudier, et je n'avance pas. À chaque jours de nouveaux cas, et j'ai de la difficulté à apprendre. Ainsi, je pleure aussi parce que je me sens conne et poche. C'est comme les pms, mais tous les jours de la semaine.

++++++++

Je connais les symptomes dépressifs. Je sais que c'est pas normal que je pleure régulièrement, mais c'est pas si facile de déterminer... si c'est "trop" ? La résidence est exigeante, c'est sur, alors je peux bien m'attendre à des moments de découragement...

Mais à quel instant un moment de découragement devient une époque de découragement, puis un burn out ? Je révise mentalement la liste des symptomes des troubles anxio-dépressifs et j'esssaie de me catégoriser, mais prendre du recul est loin d'être évident.

Et même si je conclue que c'est trop, que c'est un problème, je fais quoi ? J'arrête la résidence ? Même si ca arrive à plusieurs de mes collègues, ca demeure un tabou un "docteur malade". Oh the irony ! Pourtant, on est des cordonniers mauditement mal chaussés pour pas être en mesure de faire attention à sois comme on dit à nos patients de le faire...

Une chose est certaine, c'est que je ne veux pas l'envisager. Je ne veux même pas y penser.

Je pleure régulièrement, je suis continuellement fatiguée, les migraines sont plus fréquentes qu'elles n'ont jamais été. Je me sens nulle, et j'ai pas envie de rien faire d'autre que de me lever le matin pour aller travailler. Mais la résidence est tuff, donc c'est normal, right ?

++++++++

J'ai demandé à voir un spécialiste pour mes migraines. J'ai déjà certains médicaments en prophylaxie* et mon médecin de famille veut l'avis d'un autre médecin avant d'aller jouer là dedans.

Il ne me demande pas comment ca va. J'ai pratiquement l'impression qu'il n'ose pas...

Je lui dirais bien à quel point ma vie est rendue de la marde, mais j'ai peur de le décevoir. Tu parles d'une esti de réflexion de cave. Difficile de croire que je suis moi-même médecin. Mais je peux pas nier que c'est comme ca que je me sens ! Le reste de la rencontre se passe "normalement", moi avec mon faux sourire accroché au visage. Ca me donne l'impression que suis rendue un peu trop bonne à faker que tout va bien.

J'ai appelé pour mon rendez-vous avec le spécialiste. Ca va être dans 3 mois.

 

* Concept de prophylaxie dans le cadre de migraines :

Généralement, on ne prend des médicaments que lorsqu'on fait une migraine. Mais si les migraines deviennent assez fréquentes pour être incommodantes, on peut alors prendre certains autres médicaments, mais à tous les jours, dans le but de prévenir les crises de migraines.

Ces médicaments proviennent de différentes catégories de médicament qui n'ont pas forcement à voir avec les migraines : que ce soit contre la pression, contre l'épilepsie, pour traiter les douleurs chroniques, voire des anti-dépresseurs.

Chaque type de médicament a ses effets secondaires différents, mais le but demeure le même : obtenir davantage d'effets positifs que d'effets secondaires !

Commentaires

As-tu pensé consulter ??? (je prêche pour ma paroisse, j'étudie en psycho!)
Ça pourrait t'aider à remettre les choses en perspective et faire le point de comment tu vas, non?

Écrit par : Marie | 09/10/2013

Salut Marie !

Tu es gentille :-)

Mais j'aurais du être plus claire et inscrire que ca fait déjà qq temps !

Mais je prêche aussi pour ma paroisse... Et j'espère démystifier tout ca pour mes e-lecteurs :-) n'hésite pas à commenter à nouveau !!

Écrit par : Laurie | 09/10/2013

Les commentaires sont fermés.